Faut-il faire des lavements intestinaux pendant une cure de jeûne ?

Faut-il faire des lavements intestinaux pendant une cure de jeûne ?

Une amie allemande m’a racontée que dans les stages de jeûne en Allemagne, tous les jeûneurs viennent au séjour avec leur matériel pour faire des douches intestinales. C’est une évidence pour eux. De manière générale, il semblerait que les habitants des pays germanophones soient pragmatiques avant d’être complexés.

Dans nos contrées, le lavement n’est pas très répandu. Serions-nous coincés du c… ? Quoi qu’il en soit et comme je l’ai déjà dit ici, une réticence forte à faire un lavage intestinal est une contre-indication. Ne vous forcez jamais donc ! Un stage de jeûne est là pour vous faire du bien.

L’irrigation du côlon est une possibilité pendant le jeûne, qui peut amener du confort, mais il n’est en aucun cas une nécessité. Quels sont alors les bienfaits d’un drainage intestinal avant et pendant le jeûne ? La réponse dans cet article.

 

Vous aimeriez faire un jeûne de 7 jours, mais vous hésitez à vous lancer ? Vous souhaitez partager ce moment avec des personnes plus expérimentées ? Nous vous invitons à vivre une semaine de jeûne en groupe, dans un cadre sécurisant, au cœur des Alpes-de-Haute-Provence. Rejoignez-nous !

Tenter l’expérience

 

À quoi ça sert de faire des lavements pendant un jeûne ?

 

C’est le même principe que la purge intestinale avec du chlorure de magnésium ou du nigari que l’on pratique le premier jour du jeûne. Nous avons vu que drainer l’intestin de ses toxines avant de jeûner permet de limiter certains effets secondaires désagréables en lien avec la restriction alimentaire et notamment réduire considérablement la sensation de faim.

D’accord, mais pourquoi faire un ou des lavages de l’intestin pendant le jeûne, puisque l’on a déjà le ventre vide ? N’est-ce pas la nourriture qui produit des toxines ?

Et bien non, pas seulement. D’une certaine manière on pourrait dire que vivre, c’est produire des déchets. Tant que l’on est en vie, on métabolise, on transforme certains éléments en d’autres et ces réactions produisent des toxines. C’est ce que l’on nomme techniquement les toxines endogènes, c’est-à-dire produites de manière interne par le fonctionnement du corps lui-même.

De plus, dans le processus du jeûne, notre corps produit encore plus de toxines. C’est même un des objectifs du jeûne : libérer les toxines stockées dans les tissus du corps pour pouvoir les éliminer. Ces toxines sont évacuées par les voies habituelles : dans l’urine, la sueur et les selles.

 

Éliminer les toxines par l’urine, la sueur et les selles

 

C’est pourquoi lors d’un jeûne il est conseillé de boire beaucoup, ce qui permet à un certain nombre de toxines d’être éliminées par les reins dans l’urine.

On recommande également d’avoir une activité physique qui permet de transpirer et même de faire un hammam voire un sauna.

Par contre, tout le monde n’a pas de selles pendant un jeûne. Ce qui est complètement logique puisque le péristaltisme intestinal n’est pas stimulé par la prise d’aliments.

Mais nous sommes tous différents et chez certaines personnes l’activité physique par exemple déclenchera l’envie d’aller aux toilettes ou bien ce sera par routine, le matin. Quand ce n’est pas le cas, cette technique de douche intestinale permettra d’optimiser le nettoyage du jeûne.

 

À quel rythme faire des lavements pendant un jeûne ?

 

Il est comme toujours essentiel de vous écouter ! Il n’y a pas de règle précise. On déconseille cependant de faire un nettoyage intestinal quotidien car cela prélève tout de même de l’énergie. De plus la flore intestinale met en moyenne deux jours à se refaire.

En général on conseille de faire un lavement tous les deux ou trois jours, donc deux à trois fois pour un séjour de 7 jours. Vous pourrez observer que des matières fécales sortent à chaque fois. Après le lavement vous devez vous sentir bien, léger. Si un lavement vous épuise, ce n’est pas la bonne technique ou pas le moment pour vous.

 

Si je ne souhaite pas faire un lavement intestinal, y a-t-il d’autres possibilités ?

Bien sûr ! Déjà il est possible de ne rien faire. Mais si vous sentez le besoin ou l’envie de nettoyer votre intestin, vous pouvez reprendre du chlorure de magnésium (1/2 cuillerée à café dans un verre d’eau) ou du nigari (une cuillerée à café dans un verre d’eau). Ceci au même rythme que les douches coloniques, une, deux ou trois fois maximum pour une session de jeûne de 7 jours.

 

Pour en savoir plus sur le nettoyage du côlon, lisez ces articles :

Comme fait-on un lavement intestinal ?

Comment préparer un jeûne ?

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.