Avant le jeûne

Avant le jeûne

Se préparer à un jeûne de 7 jours

 

Avant de démarrer une cure de jeûne, il est bon de se préparer mentalement. Soyez clair.es sur ce qui vous motive. Vous pourrez vous rappeler vos objectifs pendant le jeûne si certains moments sont difficiles. Le jeûne est bien souvent un effort, il ne doit en aucun cas être une torture.

Il est également conseillé de préparer son corps à un jeûne de 7 jours en suivant un protocole de descente alimentaire puis d’effectuer une purge intestinale la veille du jeûne. Ces pratiques permettent de démarrer en douceur la restriction alimentaire et de limiter les potentiels effets secondaires désagréables du jeûne.

vertus du jeûne une assiette vide su fond blanc

Comment faire la descente alimentaire ?

 

La descente alimentaire consiste à enlever progressivement un certains nombres de denrées de son alimentation. Elle s’effectue sur le même nombre de jours que le temps de jeûne : une descente alimentaire de 7 jours pour un jeûne de 7 jours.

 

La descente alimentaire demande de suivre un ordre précis

 

De 7 jours à 3 jours avant le jeûne (J – 7 à J – 3)

 

  • Supprimer tous les excitants (alcool, thé, café, chocolat, sucre, piment), les fritures et les protéines animales (viande, poissons, œufs, produits laitiers).
  • Limiter la consommation de sel.
  • Consommer en priorité :
    • des légumes+++ sous toutes les formes (cru, cuit, en jus frais, graines germées) ;
    • des aromates en quantité (persil, ciboulette, basilic…) et des épices douces (curcuma, cannelle, cumin, muscade…) ;
    • des céréales complètes ou demi complètes (diminuer à supprimer la consommation de blé et remplacer par riz, quinoa, sarrasin, millet), pomme de terre vapeur ou patate douce ;
    • des légumineuses (lentilles, pois chiches, pois cassés, haricots rouges et blancs, soja) ;
    • des fruits ;
    • assaisonner avec du jus de citron et des huiles de première pression à froid ;
    • cuisiner des aliments frais et de saison ;
    • boire de l’eau peu minéralisée en quantité (filtres à osmose inverse ou résidus secs à 180 °C inférieurs à 150 mg/l, type Mont Roucous) et des tisanes. Si besoin de saveur amère : chicorée ou « café » de céréales torréfiées (type Yannoh).

 

3 jours avant le jeûne (J – 3)

 

  • Supprimer les légumineuses.

 

2 jours avant le jeûne (J – 2)

 

  • Supprimer les céréales.

 

La veille du jeûne (J – 1)

  • Consommer uniquement des légumes et/ou des fruits.
  • S’hydrater abondamment.
  • Possibilité également de faire une journée de mono-diète (consommer une seule sorte de fruit ou de légume au choix, cru ou cuit selon votre goût) ou de jus de légumes.

 

Pourquoi et comment faire une purge intestinale ?

 

La purge intestinale est vivement recommandée car elle permet de limiter grandement les effets secondaires du début de jeûne et la sensation de faim. Elle facilite donc l’entrée dans le jeûne.

Elle se fait le matin du premier jour de jeûne ou la veille en fin de journée (pas trop tard car sinon vous prenez le risque d’être dérangé.e dans votre sommeil pour aller à la selle).

Comment faire la purge ?

Faire la purge avec du nigari (en boutique bio, 2 cuillères à soupe dans 1/2 litre d’eau) ou du chlorure de magnésium (en pharmacie, un sachet de 20 g dans 1/2 l d’eau). Boire le 1/2 litre d’une traite, en faisant des pauses entre les verres et en se détendant pour éviter les nausées possibles en fonction des sensibilités individuelles.

Vous pouvez ajouter du jus de citron dans la bouteille ou la mettre au frigo quelque temps avant la prise, cela aide certaines personnes à boire plus facilement le purgatif, mais ce n’est pas toujours le cas, à vous de juger.

La vidange intestinale

La vidange intestinale démarre plus ou moins rapidement selon les personnes : de 1/2 h à 1 h 00 après avoir bu le purgatif pour les personnes qui ont un transit rapide en temps normal, de quelques heures à une nuit pour les personnes à transit lent. Là encore cela peut être très variable.

Possibilité de faire des mouvements de gym ou de yoga ou encore de la marche, pour activer le péristaltisme. Dans tous les cas se tenir près des toilettes.

Après la purge on ne mange plus rien, elle inaugure l’entrée dans le jeûne.

Par contre, il est indispensable de boire beaucoup d’eau après cette purge, car le nigari ou le chlorure de magnésium sont des sels qui accroissent le travail des reins. Leur prise est contre-indiquée en cas d’insuffisance rénale (qui est également une contre-indication stricte du jeûne) ou de fragilité rénale connue.

Certaines personnes ne supportent pas le nigari ou le chlorure de magnésium.

A la place, vous pouvez faire une hydrothérapie du côlon avec un professionnel formé à cette technique ou faire un ou des lavements intestinaux si vous êtes habitué.e à en faire.

Vous pouvez également ne pas faire de purge même si elle est fortement conseillée.

Soyez à l’écoute et respectez vos besoins.

Télécharger la préparation au jeûne au format PDF.

 

Les dates de nos séjours de jeûne

Le programme des semaines de jeûne