Soulager l’endométriose sans médicaments

Soulager l’endométriose sans médicaments

29 avril 2019 Non Par Marion Henry

Soulager l’endométriose sans médicaments, Alimentation, homéopathie, plantes, relaxation, yoga… Votre programme en 2 semaines pour surmonter la douleur, par Stéphanie Mezerai et Sophie Pensa, aux Éditions Leduc.s 18 euros

Vous êtes une femme et vous vous tordez de douleurs pendant vos règles, parfois jusqu’à vous évanouir ou en vomir. Vos règles sont très abondantes. Vous souffrez lorsque vous urinez ou lorsque vous allez à la selle, pendant vos règles et même à d’autres moments du cycle. Peut être que vous souffrez d’endométriose… Après avoir présenté ce qu’est l’endométriose, comment on la diagnostique et les traitements médicaux, ce livre propose de nombreuses pistes de soins complémentaires.

 

Qu’est-ce que l’endométriose ?

 

L’endomètre est la muqueuse de l’utérus. C’est ce tissu du corps qui se desquame et que l’on élimine lors des règles. Or, dans l’endométriose des cellules de l’endomètre migrent (on ne sait pas encore exactement pourquoi) en dehors de l’utérus : dans les trompes, dans le péritoine, la vessie, le rectum… Et ces cellules se desquament et saignent en même temps que les règles sauf que le sang s’écoule dans des voies sans issues. L’endomètre a alors du mal à être éliminé, ce qui crée de l’inflammation et des cicatrices que l’on nomme des adhérences. Et au fur et à mesure des cycles, les douleurs peuvent s’intensifier…

 

Comment est-elle diagnostiquée ?

 

Elle a pendant très longtemps été mal diagnostiquée tant s’est imposée l’idée que règles et douleurs sont inéluctablement associées. Le diagnostic est maintenant posé grâce à un examen clinique orienté complété par une échographie ou une IRM pelviennes. Mais parfois les lésions sont difficiles à observer et les praticiens radiologues ou gynécologues mal formés sur cette question, ce qui peut créer des années d’errance médicale et de souffrances. Car l’ampleur de l’endométriose peut croître et d’autres maladies s’associer (en lien direct avec les sites affectés par l’endométriose ou des dérèglements de l’immunité).

 

Comment la soigner ?

 

On ne sait pas vraiment la soigner, mais on peut grandement la soulager et freiner son évolution.

 

La prise en charge médicale :

 

Elle consiste en premier lieu à soulager les douleurs parfois difficilement soutenables par des anti-inflammatoires et antalgiques plus ou moins forts. La prise de ces médicaments qui ont de nombreux effets secondaires est à éviter au long court.

Étant donné que les douleurs sont en majorité liées au saignement pendant les règles, la prise de pilule anticonceptionnelle en continu de manière à ne plus avoir de règles est le traitement principal.

Lorsque des lésions sont installées, comme des kystes et des adhérences, des opérations chirurgicales sont parfois effectuées.

Dans tous les cas, il y aura rémission ou amélioration à la ménopause, mais s’il y a beaucoup d’adhérences anciennes ou d’autres pathologies associées des problèmes de santé peuvent persister.

 

L’accompagnement par des soins complémentaires :

 

C’est pourquoi, et c’est l’objet principal de ce livre, la prise en charge avec des soins complémentaires est hautement conseillée. Plus la prise en charge sera globale et précoce et plus les chances d’améliorations seront grandes. Selon les types de soins, ils vont pouvoir aider à soulager ou gérer la douleur, contribuer à libérer les adhérences, atténuer les crises et prendre en charge les autres pathologies qui peuvent se développer en lien avec l’endométriose.

La palette de soins possibles est immenses :

  • acupuncture
  • ostéopathie
  • techniques d’hydrologie (utilisation de l’eau chaude et froide)
  • traitements homéopathiques et énergétiques
  • réglages alimentaires et changements de mode de vie via la naturopathie
  • prise de phytothérapie et de compléments alimentaires

Chaque technique de soin est présentée de manière synthétique et accessible ainsi que les contributions qu’elle peut amener. Ce livre regorge d’idées et de propositions sans pour autant que l’on s’y noie. Il est conçu de manière très concrète, pratique. Si une technique ne fonctionne pas, on peut faire appel à une ou plusieurs autres. Les auteures conseillent bien sûr de se faire suivre quand c’est possible par des praticiens de santé. Mais elles proposent également dans le livre de nombreux outils concrets que l’on peut s’approprier par soi-même. Ceci est intéressant puisque la plupart de ces soins ne sont pas remboursés.

 

Se soigner en autonomie

 

Les auteures du livre proposent de nombreuses pistes à tester en autonomie. Des points de réflexologie, des exercices de yoga, des réglages alimentaires, des cures de détoxification et bien d’autres… Ce livre fournit un survol de toutes ces pistes, mais il donne les moyens de discerner ce qui peut être bon pour chacune. Car nous sommes toutes différentes et ce qui a soulagée une femme n’en soulagera pas forcément une autre. Je trouve ce parti pris intéressant, il a certes l’inconvénient d’aborder chaque piste de manière assez brève (et non pas superficielle!) mais il a l’avantage de proposer de très nombreuses idées.

 

Un programme à faire chez soi

 

Le livre se conclut sur 14 jours de programme anti-douleur composé de réglage alimentaire, d’exercices de yoga et de gestion du stress à mettre en place chez soi.

De nombreuses associations ressources et bonnes adresses sont présentées.

Ce livre est à mon sens un véritable message d’espoir pour toutes les femmes qui souffrent de manière chronique et qui peuvent se sentir démunie, dans l’impasse.